PPC

La Ventilation nocturne par Pression Positive Continue (PPC) est le traitement conventionnel de référence pour les troubles respiratoires du sommeil notamment obstructifs. 

 

Plus qu’une réelle ventilation, il s’agit d’un appareil de petite taille munie d’une turbine, et délivrant au patient par l’intermédiaire d’un masque adapté, un flux d’air sous légère pression pendant le sommeil, permettant de maintenir les voies aériennes supérieures ouvertes au moment de la survenue d’une apnée. Sa fonction est alors souvent qualifiée “d’attelle pneumatique”, de par son rôle de maintien des voies respiratoires pendant le sommeil qui empêche le collapsus pharyngé, donc tout ronflement et fermeture des voies respiratoires, et donc toute apnée. Il ne s’agit en aucun cas d’oxygène, mais juste d’air ambiant sous pression.

 

Il existe de très nombreux modèles différents de PPC, fonction de la qualité de leurs algorithmes et des informations recueillies afin d’assurer le suivi par le praticien du sommeil, mais aussi fonction de différentes autres caractéristiques comme la qualité de réchauffement et humidification de l’air administré. La plupart des machines actuelles bénéficient du télésuivi, retransmettant quotidiennement par GSM au praticien de nombreuses constantes dont l’observance par le patient, le nombre d’apnées résiduelles, les fuites au masque, les variations de pression et c …  et luit permettant même de pouvoir intervenir à distance sur certains réglages. 

 

De même, il existe de très nombreux modèles de masques dont certains ne prennent que le nez, d’autres que les narines, ou d’autres encore englobent le nez et la bouche. Le choix du masque par le praticien tient compte de l’anatomie du patient, d’éventuelles pathologies nasales obstructives, inflammatoires ou allergiques, voire de la tolérance du patient à un dispositif plus qu’à l’autre. 

 

L’ensemble du matériel est délivré sous prescription du praticien par un prestataire missionné par lui qui se déplace au domicile du patient en vue de la procédure d’installation et de mise en place d’un suivi régulier à domicile.

 

Une des grandes causes d’intolérance à la ventilation nocturne est en effet la sécheresse nasale ou buccale, en raison des capacités d’adaptation du nez dépassées en matière de conditionnement de l’air du faut des quantités inspirées sous PPC, avec pour conséquences des fuites au masque avec parfois ouverture buccale pendant le sommeil aggravant les fuites de par un flux buccal unidirectionnel.

 

Charge alors au praticien et au technicien de trouver les solutions pour régler cette situation, au moyen de traitements spécifiques faisant souvent intervenir les compétences de l’ORL, ou au moyen de la mise en place d’humidificateur chauffant branché sur la PPC en vue de préconditionner l’air administré, voire de résistance dans le tuyau reliant la machine au masque, sous forme de circuit chauffant. 

 

Le réglage initial du traitement par PPC va dépendre de la prescription du praticien notamment en matière de pressions administrées au patient. La procédure habituelle est de débuter par une pression auto-pilotée avec une faible rampe, afin d’évaluer les besoins du patient, avant d’envisager de fixer la pression à une valeur fixe, évaluation appelée « titration » de la machine. Un relâchement de pression à l’expiration est parfois nécessaire afin de limiter la pression dès l’expiration et ainsi diminuer la gêne respiratoire. 

 

La suite des réglages dépendra des données du télésuivi, qui pourra devoir être complété par des explorations particulières au lit du patient, comme l’oxymétrie nocturne ou la capnographie sous PPC, les gaz du sang et c … 

 

D’autres types de machine plus sophistiquées que la PPC regroupées sous le chapitre de Ventilations non invasives (VNI) sont parfois nécessaires. 

 

La Ventilation à double niveau de pression (VDNP) est parfois nécessaire dans certains cas d’échec au traitement, ou dans les cas d’obésité, d’insuffisance respiratoire, pathologies cardiaques ou autres imposant des niveaux de pression différents selon inspiration et expiration. 

 

La Ventilation auto-asservie est une vraie assistance respiratoire en inspiration et expiration réservée aux cas graves d’apnées centrales et/ou mixtes, de respiration périodique type Cheynes-Stokes et autres troubles grave du sommeil notamment chez le sujet très âgé ou en situation d’insuffisance cardiaque sévère.  

Un apport d’oxygène nocturne est aussi exceptionnellement dispensé en fonction de certaines situations d’insuffisance respiratoire.